Pourquoi prier pour la France à L'Ile Bouchard


Le  8 décembre 2001, sous le vocable de Notre Dame de la Prière était autorisé par Mgr Vingt-Trois alors évêque de Tours, le pèlerinage à L'Ile Bouchard en raison des "nombreux fruits de grâce" portés par les pèlerinages qui s'y déroulaient "sans jamais céder à l’attrait du sensationnel"  mais développant au contraire "un esprit de prière" et contribuant "à la croissance de la foi des participants"

(http://www.ilebouchard.com/2012/08/342/le-decret-de-2001-de-monseigneur-vingt-trois/)

 

Pas de sensationnel donc mais une foi et une piété tranquilles...

 

Ces pèlerinages se sont développés à la suite des événements qui ont eu lieu à L'Ile Bouchard du 8 au 14 décembre 1947 : quatre petites filles déclarent qu'elles auraient vu la Vierge Marie leur demander de prier et de faire prier pour la France.

Le récit détaillé sur le site de la paroisse de L'Ile Bouchard : http://www.ilebouchard.com/les-evenements-de-1947/

 

D'après ce récit, on voit que la Vierge aurait lié prière pour son pays, prière pour la famille, prière pour les pécheurs. Ce qui est parfaitement logique : le problème du monde c'est le péché ; c'est dans les familles qu'on apprend à le rejeter, avant de quitter sa famille pour vivre au sein de la société dans son pays.

 

Prier pour la France n'a rien d'extraordinaire, c'est même un des devoirs élémentaires du chrétien de prier pour ceux qui l'entourent et d'accomplir sa vie chrétienne où il vit.

Que nous nous étonnions qu'on puisse prier pour son pays montre combien nous sommes, malgré nous, marqués par l'individualisme. Cela n'est pas plus extraordinaire que de prier pour la famille dont la nation n'est que le prolongement : pourquoi arrêter sa prière en chemin ?

Que nous nous méfiions qu'on puisse prier pour son pays montre combien nous sommes, malgré nous,  influencés par les théories marxistes et marqués par la peur du nationalisme.

 

Parce que de folles idéologies, pour avoir d'abord rejeté Dieu donc le père de tous les hommes, en sont arrivées-logiquement d'ailleurs-à ne plus voir les hommes comme des frères et sœurs, à faire de l'Humanité pour l'une, de la nation pour l'autre, le sommet de toutes choses et à voir dans l'existence des nations un danger et non une richesse des hommes pour l'une, un objet de culte tribal pour l'autre, il faudrait arrêter de considérer son pays comme sa patrie c'est-à-dire ce qui nous vient de nos pères à commencer par Notre Père des Cieux, notre pays étant une fraction de la Création dont nous devons prendre soin et nos compatriotes des frères et sœurs à aimer et notre nation un membre de la famille humaine ?  

 

Il est non seulement tout à fait logique de prier pour son pays mais l'Église l'a toujours fait et des saints comme Jeanne d'Arc ou sainte Catherine Labouré en ont déjà parlé.

Dans des apparitions reconnues comme celles de Fatima, la Vierge a demandé des petits Portugais de prier pour la Russie. Si Marie demande de prier pour un pays qui n'est pas le sien,  pourquoi ne demanderait-elle pas à chacun de prier pour le sien ?

 

Aussi la prudence de l'Église concernant les événements de 1947 à L'Ile Bouchard, ne touche t-elle pas tant le fond -la prière pour son pays-que la forme : une apparition mariale ?

 

Car l'autorisation de 2001 est une autorisation à venir en pèlerinage à L'Ile Bouchard, pas une reconnaissance des faits comme apparition mariale.

Les faits qui s'y sont déroulés font toujours l'objet d'une enquête canonique.

C'est l'autorité de l'Église qui fait loi en la matière, les organisateurs de ce pèlerinage n'ont certainement pas la prétention de s'y substituer et on ne parlera sur ce site que de "faits" et on n'utilisera le mot d'apparition qu'au conditionnel.

Rappelons que les Écritures, la Tradition, l'enseignement de l'Église, la prière, la pratique des vertus et les sacrements sont suffisants au chrétien pour nourrir et vivre sa foi.

 

Tout fait supernaturel n'est qu'un effet de la bonté de Dieu, un "bonus" qu'il ne faut pas rechercher

 

 

émission de KTO sur L'Ile Bouchard

 

Comments