Ce qu'on entend par "prier pour la France"

Tout d'abord ayons à l'esprit que prier pour "la France", c'est prier pour les Français : la France n'est pas un concept abstrait.

On n'aime pas la France si on ne cesse de dénigrer les Français, leur histoire, leur culture. C'est notre défaut aujourd'hui. C'est un manque d'amour, il ne vient donc pas de Dieu.

Les Français qui prétendent aimer le monde alors qu'ils ne s'aiment pas d'abord eux-mêmes, sont des menteurs :« Si tu n’aimes pas ton frère que tu vois, alors que tu dis aimer Dieu que tu ne vois pas, tu es un menteur ! » (Première lettre de Saint Jean au chapitre 4).

·         Puisque prier c’est dire « Notre Père » pour une « conversation de l’âme avec son Créateur dont elle se sait aimée »,

·         Puisque la patrie c’est ce que l’on a reçu de nos pères et, au-delà, de Notre Père qui est aux cieux,

o    Alors, prier pour la patrie c’est prier le Père de tous les Hommes, de toutes les nations de nous aider à conserver ce qu’Il nous a donné, pour qu’Il règne sur la terre et quand nous prions plus particulièrement "pour la patrie" nous le prions plus spécifiquement pour la terre où Il nous a mis, au sein du peuple où Il nous a fait naître, à l'époque où Il nous a voulu tous personnellement et de toute éternitécomme on le fait quand on prie pour sa famille

Nous ne prions donc pas pour la "gloriole" de la France mais pour sa conversion.

Notre prière pour la patrie est à l'image 

  • de cette phrase de Sainte Bernadette à propos de son enfance : « Nous étions pauvres mais heureux car nous nous aimions et priions ensemble » 
  • ou encore de la prière de Salomon (Livre des Rois chapitre 3, versets 5 et suivants) : Dieu dit à Salomon: « Demande ce que je dois te donner. » Salomon répondit : « Tu as traité ton serviteur David, mon père, avec une grande fidélité, lui qui a marché en ta présence dans la loyauté, la justice et la droiture de cœur envers toi. Tu lui as gardé cette grande fidélité, tu lui as donné un fils qui est assis maintenant sur son trône. Ainsi donc, Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur, à la place de David, mon père ; or, je suis un tout jeune homme, ne sachant comment se comporter, et me voilà au milieu du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? » Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit : « Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te donne un cœur intelligent et sage. »

Les Français ne doivent pas demander à être riches et puissants mais à s'aimer, à vivre sagement, à tenir leur place dans le monde pour y aider les autres peuples.


 
Comments